Pourquoi le vote électronique serait-il dangereux ?

En cette période électorale qui voit se succéder les grandes échéances en France et ailleurs, beaucoup de voix s’élèvent pour trouver des solutions pour enrayer la hausse permanente de l’abstention. Le vote électronique n’en est pas une… ou alors elle est très dangereuse.

1. Qu’est-ce que le vote électronique ?

Commençons par le début : le vote électronique, en tant que tel, désigne tout moyen de voter de manière dématérialisée et (semi-)automatisée. Et précisons-le tout de suite : il ne va être question ici que d’élections majeures, celles qui structurent la vie de nos démocraties. Nous ne parlerons pas d’élections professionnelles ou du délégué de la classe de CM2 de l’école du coin !

Ce vote dématérialisé est constitué en deux grandes catégories que l’on peut séparer : le vote sur machine et le vote à distance.

Dans le premier cas, on se déplace toujours, on montre toujours ses papiers aux bénévoles courageux qui tiennent le bureau de vote, mais au lieu de faire ce geste anodin et pourtant si symbolique de rentrer son bulletin dans un enveloppe puis l’enveloppe dans l’urne, on va directement rentrer son choix dans un ordinateur.

simpsons-electronic-vote
Simpsons did it !

Dans le second cas, cela va un cran plus loin : on ne se déplace même plus, on va sur un site internet (ou qui sait, sur une appli smartphone même) et on vote directement dessus, en s’authentifiant avec un mot de passe (« 123456 » est un choix parfait !) qui peut par exemple nous avoir été envoyé par courrier ou être lié à un compte institutionnel dans les pays avec un bon eGov.

2. Les avantages

Quand l’article a un titre à charge comme ici, on commence toujours par les avantages.

Et ils sont nombreux ! Le coût est nettement moindre, les erreurs de comptage inexistantes, pas de risque de vote blanc, les résultats sont prêts aussi vite que des spaghettis cuisson rapide…

Encore plus pour le vote à distance, cela permet de voter depuis n’importe où et avec un peu de boulot on peut rendre ça ludique et mettre un jeu smartphone style Candy Crush !

3. Les dangers

Ils pourraient se résumer en une phrase : confieriez-vous l’avenir de votre pays à une machine ? Car ne nous leurrons pas, c’est bien de cela dont il est question.

Malgré les remises en cause -justifiées- de nos systèmes électoraux, nos démocraties reposent sur quelques élections-clés. Et il faut bien comprendre que ces quelques élections peuvent complètement changer l’avenir d’un pays.

Donc même en passant outre les risques de bugs, qu’un bon code audité pourrait réduire à un niveau très faible, ne pensez-vous pas que l’enjeu est trop grand ? Combien d’entreprises ou d’États seraient prêts à consacrer des moyens colossaux pour déstabiliser une telle élection ? Lorsque l’on voit l’argent et l’astuce déployés pour contaminer informatiquement des centrifugeuses iraniennes, on ne peut que trembler devant ce risque.

Et en ce qui concerne le vote à distance, c’est encore pire. Tant que nous n’aurons pas de moyen « propre » d’authentifier tous les citoyens d’une nation (NON NON ET RE-NON)… et bien nous n’aurons aucun moyen technique de nous assurer qu’il n’y a pas de vote malveillant. Et même là, contrôler les pressions est beaucoup plus délicat à distance et sans voir les personnes.

Le vote non dématérialisé est une solution éprouvée depuis des siècles, et truquer une élection, sans que ce soit le fait du pouvoir en place, est très compliqué à mettre en œuvre. Or, pour l’instant, aucune garantie suffisante ne peut être apportée pour le vote numérique.

4. Le numérique n’aura jamais sa place dans la vie civique ?

Bien sûr que si, et il l’a déjà, comme le montre le rôle des réseaux sociaux ou des médias internet. Le numérique n’est pas juste un moyen de gagner un peu de productivité, c’est une redéfinition complète de nos sociétés.

Pourquoi faire un vote électronique pour une élection présidentielle si, à terme, il n’y avait même pas besoin d’élection ? Des plateformes de décision collectives existent déjà et sont promises à un bel avenir. Et dès maintenant, les pétitions en ligne peuvent faire changer d’avis des dirigeants… alors pourquoi ne pas rêver ?

Il ne s’agit pas de dire ici que le monde va prendre telle ou telle orientation. Mais tout simplement de voir que le changement est bien plus grand.

 

Pensez-vous aussi que le vote électronique est plus dangereux qu’il est utile ? Croyez-vous en une société réinventée par le numérique ? N’hésitez pas à donner votre avis ici, sur Twitter ou sur Facebook.

Emmanuel

Fondateur de GeekActu
Œil attentif de longue date sur le web et geek touche-à-tout

Mail : emmanuel@geekactu.fr
PGP : 227A BA0F 3688 94E9 3651 E45E 4504 9870 7D5C 8A66

Les derniers articles par Emmanuel (tout voir)

Partagez si vous aimez :
3

Emmanuel

Fondateur de GeekActu Œil attentif de longue date sur le web et geek touche-à-toutMail : emmanuel@geekactu.fr PGP : 227A BA0F 3688 94E9 3651 E45E 4504 9870 7D5C 8A66

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *