« WWW » ça veut dire quoi ? d’où ça vient ? c’est utile ?

« WWW », sigle que vous connaissez parfaitement, ça veut dire « World Wide Web », « toile mondiale » ou « toile à l’échelle du monde » dans la langue de M. Pokora. Mais quand on a dit ça, on a rien dit du tout en pratique…

D’où ça vient ? Est-ce toujours nécessaire de l’inclure ?

1. Les noms de domaine

Petit détour technique avant de reprendre le sujet principal : qu’est-ce qu’un nom de domaine ? Et bien l’idée, en simplifiant, est d’associer un nom intelligible à une adresse IP, qui identifie un ordinateur sous la forme 127.0.0.1 ou encore 2001:db8:0:85a3:0:0:ac1f:8001 (selon la version).

1.1 Comment ça se lit ?

Un nom de domaine se lit de droite à gauche et en séparant ce qu’il y a entre les points. Donc par exemple « www.geekactu.fr » veut dire « www » sur « geekactu » sur « fr ». Et comme on aime les mots compliqués : « fr » c’est le domaine de premier niveau (ou TLD pour top-level domain), « geekactu.fr » c’est le nom de domaine tout court et « www.geekactu.fr » correspond au sous-domaine « www » du domaine « geekactu.fr ».

La tradition veut que le sous-domaine identifie l’usage que l’on va faire sur le site désigné par le nom de domaine. Donc « machin.geekactu.fr » veut dire, traditionnellement, que l’on veut faire « machin » sur « geekactu.fr ». Après vous avez sûrement déjà vu des trucs du style « www.babar.geekactu.fr », qui s’interprètent généralement comme « www » sur « babar.geekactu.fr ».

L’intérêt c’est que, souvent, la machine qui va faire « machin » pour le compte de « geekactu.fr » n’est pas la même que celle qui va faire « bidule ». C’est typiquement le cas si vous avez un serveur mail d’un côté et un serveur de pages web de l’autre. Vous avez besoin de deux noms différents car les machines sont différentes.

1.2 Comment notre ordinateur les analyse-t-il ?

Quand vous allez, comme chaque jour, vouloir aller sur « www.geekactu.fr », votre ordinateur va interroger les serveurs DNS de votre fournisseur d’accès qui lui même analyser ce nom de droite à gauche :

  • il commence par interroger des serveurs racine en demandant « la fin c’est en .fr, ça veut dire quoi ? »
  • ces serveurs répondent « fr cela signifie que c’est un nom de domaine français, géré par l’Afnic« 
  • il interroge donc l’Afnic « ça existe geekactu.fr ? si oui tu sais qui possède geekactu.fr ? »
  • l’Afnic lui répond « oui bien sûr que ça existe, va demander aux serveurs d’OVH qui est l’entreprise qui gère ce nom de domaine »
  • du coup il va interroger les serveurs d’OVH et lui dire « c’est bien toi qui gère geekactu.fr » ?
  • OVH lui répond « yes et il se trouve que je gère aussi tous ses sous-domaines, donc tout ce qui peut être sous la forme machin.truc.geekactu.fr »
  • Et là c’est bon car il suffit de demander à OVH « ok du coup ça pointe où www.geekactu.fr »
  • Et OVH répond « à l’adresse 213.186.33.19 »

Bon, en pratique c’est plus compliqué et plus rapide… parce que si par exemple vous retournez cinq minutes après sur www.geekactu.fr, votre fournisseur va juste vous dire « hey mais je le connais lui, on vient de me le demander ! »

2. Ok, et WWW ?

Pour comprendre le WWW, il faut comprendre que les pages web n’ont pas toujours existé sur Internet. C’est même une invention récente puisque tout a commencé au début des années 90.
Avant il y avait des mails, des forums d’échange, des systèmes d’envoi de fichier… mais pas de pages web.

Et les noms de domaine… et bien ça existait avant. Donc par exemple vous auriez eu « smtp.geekactu.fr » pour envoyer un mail sur le serveur de GeekActu. Ou encore « irc.geekactu.fr » pour chatter sur IRC.

Et quand les pages web sont apparues, et bien pour les distinguer des autres usage et respecter la tradition, on a collé le fameux « www » pour désigner cet usage. On aurait très bien pu mettre « web » ou « tartiflette », mais c’est curieusement « www » qui l’a emporté.

3. Mais pourquoi parfois y a et parfois pas ?

Si vous avez bien suivi, quelque chose doit vous étonner : si « machin.geekactu.fr » veut dire « l’usage machin sur geekactu.fr » alors que veut dire « geekactu.fr » ? Vous avez raison, pourquoi se priver de ce nom de domaine parfaitement valable ?

Et bien la tradition veut que « geekactu.fr » réfère soit à la machine principale, soit à l’usage principal qui est fait de ce nom de domaine. Mais pendant longtemps, il y avait une forte réticence à utiliser cette forme puisque… quand on ne nomme pas explicitement un usage c’est dur de le connaître.

Sauf que depuis les années 2000, les pages web sont devenues l’usage principal d’Internet. Il y a fort à parier que la majorité de votre trafic se fait par votre navigateur web, et que même pour lire vos mails vous allez sur un « webmail » comme GMail ou Yahoo. C’est devenu tellement prédominant que beaucoup confondent le web et Internet qui, techniquement, n’ont rien à voir. (le web n’est qu’un usage d’Internet parmi des milliers d’autres)

I didn't invent the web/internet
Entre Tim Berners-Lee (inventeur du web, à gauche) et Vint Cerf (père fondateur d’internet, à droite), la confusion est permanente.

Le résultat c’est que l’on a enfin trouvé un usage aux nom de domaine sans sous-domaine : ils pointent très souvent vers la page web. Emmener son navigateur vers « geekactu.fr » aura exactement le même effet que « www.geekactu.fr », pareil pour Facebook, Google, Yahoo…

C’était plus pratique aussi pour diminuer la longueur des adresses de page web, et l’usage s’est tellement répondu qu’il n’existe pas par exemple de « www.fr.wikipedia.org », seulement un « fr.wikipedia.org ».

4. Et du coup, si je l’oublie/le rajoute ?

En théorie, ça ne marche pas ! « machin.geekactu.fr » et « geekactu.fr » n’ont aucune raison de pointer vers la même machine.

En pratique, lorsqu’il s’agit d’un domaine simple, sans sous-domaine, comme « geekactu.fr » ou « facebook.com », il est d’usage d’aussi rajouter le sous-domaine « www.geekactu.fr » ou « www.facebook.com » qui vont pointer vers la même chose. Par exemple, si vous allez sur « geekactu.fr » il vous redirigera directement vers « www.geekactu.fr » sans que vous n’ayez à y réfléchir.

Lorsqu’il s’agit d’un sous-domaine, c’est plus variable, et très souvent cela ne fonctionnera que sans le « www ». Comme le montre l’exemple fr.wikipedia.org, si l’adresse est est un sous-domaine et sans « www », on ne peut pas le rajouter. Mais par contre wikipedia.org et www.wikipedia.org pointent vers la même chose !

5. C’est un casse-tête !

Oui, en tout cas ça n’est pas géré proprement et de manière uniforme… c’est très regrettable.

Et c’est d’ailleurs ce qui explique une grande partie du succès des moteurs de recherche. En effet, il n’est pas toujours simple de se souvenir du bon nom de domaine, surtout si on rajoute le casse-tête « .org » ou « .com » ? ou « .fr » ? ou « .croziflette » ?

Donc les Google et autres Yahoo sont vite devenus incontournables parce qu’en plus de pouvoir répondre à toutes nos questions les plus compliquées… ils savaient répondre aux questions les plus simples.

6. Et « HTTP » ? Et « :// » ?

On entre dans le domaine des localisateurs uniformisés de ressource (URL en anglais pour Unique Resource Locator) et des protocoles.

Et ce sera pour un prochain épisode !

Emmanuel

Fondateur de GeekActu
Œil attentif de longue date sur le web et geek touche-à-tout

Mail : emmanuel@geekactu.fr
PGP : 227A BA0F 3688 94E9 3651 E45E 4504 9870 7D5C 8A66

Les derniers articles par Emmanuel (tout voir)

Partagez si vous aimez :
3

Emmanuel

Fondateur de GeekActu Œil attentif de longue date sur le web et geek touche-à-toutMail : emmanuel@geekactu.fr PGP : 227A BA0F 3688 94E9 3651 E45E 4504 9870 7D5C 8A66

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *